La mobilité bancaire et la loi Macron depuis le 6 février

La loi Macron a commencé à s’appliquer sur la mobilité bancaire depuis le 6 février dernier. Un bouleversement pour les grands établissements physiques car c’est une occasion pour les fameuses banques en ligne de saisir toute la clientèle. Si changer de banque était pour tous une étape compliquée et difficile à entreprendre, aujourd’hui, elle sera simplifiée grâce à cette loi.

La loi Macron.

Si depuis 2014, les pouvoirs publics essaient de favoriser l’aide à la mobilité bancaire, la clause de cette dernière a enfin été levée cette année. Terminée l’histoire de la phobie administrative pour tous les papiers concernant le changement de banque. Auparavant, les clients avaient la charge d’aviser tous les acteurs de transactions de leur opération de mobilité bancaire. Mais aujourd’hui, c’est fini, toutes les formalités régissant de ce changement du nouveau client sont à la charge de la banque après la signature d’un mandat de mobilité bancaire. C’est alors que les transactions des treize derniers mois seront transférées et les chèques non débités seront listés. La clôture de l’ancien compte pourra aussi être menée par le nouvel établissement dans un délai déterminé de 30 jours après la clause au maximum.

Les raisons qui poussent les clients vers la mobilité bancaire

Due à la complexité de l’opération, la mobilité bancaire s’est fait très rare et environ 50% des clients avouent n’avoir jamais osé changer de banque principale. Or, plusieurs facteurs les influent à franchir le pas, notamment les frais trop élevés, les récompenses insuffisantes face à la fidélité, les qualités de services non performantes ou un rendement défectueux.

Banques en ligne et établissements physiques

Une course concurrentielle entre les établissements physiques et les banques en ligne qui a été lancée depuis une quinzaine d’années continue alors après l’entrée en vigueur de cette loi Macron. De plus, avec l’entrée de l’Orange Bank dans le domaine, les agences bancaires perdront-elles alors un grand pourcentage de leur client ? Si les frais à payer chez les banques en ligne n’excèdent pas les 20 euros, les clients doivent régler environ 190 euros pour des banques traditionnelles.

Seulement les comptes courants…

Bien que la naissance de cette loi ait réjoui la plupart des clients, cette dernière ne s’applique en effet qu’aux comptes courants. Comptes titres, livrets d’épargnes et contrat d’assurance vie ne sont donc pas inclus. Les clients se chargeront eux-mêmes de la résiliation de la clause ou du transfert de leur compte.

 

More from Gwendolyn Alvarez

Comment arrondir ses fins de mois et compléter ses revenus mensuels ?

Avec les diverses charges mensuelles, le salaire devient très vite insuffisant et...
Read More